Marinette Hassiba

Elle avait un déguisement de panda, des beaux cheveux frisés sous sa capuche et un immense sourire…

Un petit bout de femme qui vient régater dès qu’elle en a l’occasion, un ptit bout de femme avec un parcours atypique, comme elle je dirais !

Après des études de langues à la fac, elle a l’opportunité de travailler pour la fédération Aragonaise de montagne, elle gravi les plus rapides des Pyrénées Espagnoles pour établir des statistiques concernant la prévention en montagne et par là-même, sensibiliser les gens à l’environnement.

Autant dire que son avenir de Marinette était encore loin !

Après toutes ses aventures en montagne, la mer lui manque, un pote lui trouve un boulot et se retrouve à travailler pendant trois ans à la capitainerie de Porquerolles.

A force de faire le plein des bateaux comme agent d’avitaillement, les voiliers défilent et les marins aussi !

Les histoires de mer, les rencontres et les aventures des marins, …

Notre futur Marinette prend une grande décision, retour à l’école !

A l’école de la mer, elle rencontre, Tiphaine, une Wonder Marinette et son beau-père, Dominique, décide de l’embarquer pour une régate à Ajaccio en 2005, c’est donc la première fois qu’elle pose son cul dans un bateau pour faire Hyères, la Corse.

La première fois qu’il lui a dit « choque la bastaque », elle lui a demandé d’être moins insolent envers elle !

Eh oui, à bord, elle n’a pas la langue dans sa poche, mais en tant que Marinette, il vaut mieux ne pas se laisser faire…

Elle ne comprenait absolument rien sur le pont d’un bateau, les années défilent.

Elle commence à travailler sur quelques bateaux aux charpentiers réunis à la Ciotat, en étant un peu dans le milieu et en étant surtout volontaires et bénévoles sur les régates, notre Marinette a la chance d’avoir quelques personnes qui le contact pour faire des convoyages.

Deux ans après, traverser l’Atlantique lui trotte dans la tête !

Elle traverse avec Coriolan, un catamaran en carbone, qui fusent et traverse vers la Martinique en 18 jours, au départ de Saint Tropez.

Ça restera, le plus beau voyage de sa vie…

De jour comme de nuit, le rayon vert, le plancton, les tortues, la pêche, la peur, la solitude, les copains, le backgammon, tout y était…

À partir de ce moment-là, elle intègre les équipes des big boat comme MoonbeamIV, Dominique fier d’elle, fier de l’avoir vu débuter, de lui avoir appris…

A ses yeux, elle dira qu’elle n’a pas un parcours de folie dans les bateaux, mais tout ce qui lui est arrivée, est arrivée par hasard, au hasard de la vie et des rencontres.

A croire que nous avons un karma nous les marins pour attirer les belles choses.

« Je pense ceci, car les marins regorgent de belles histoires soient les leurs, soit quelques-unes à raconter entre chien et loup, c’est cette magie de survoler qui m’a toujours attirée, cette magie de rendre la vie belle, car elle l’est.

J’aime la mer, les personnes qui la côtoient et qui la caressent. »

No Comments

Post A Comment