Latvia

Que ce passe t’il en Lettonie ?

Trouver un chantier en mer Baltique pour un bateau de plus de 12m relève parfois de l’exploit.

La météo glacial l’hiver nous impose de mettre notre barque sous un hangar chauffé a 5 dégrées.

C’est pour cela que nous nous sommes retrouvé un début d’hiver en Lettonie, plus précisément dans la banlieue de Riga.

C’est bien connu, les chantiers sont rarement proche des quartiers sympa !

Et la banlieue de Riga, c’est plutôt « spécial ». 

Les gens sont triste, froid et ramassent des feuilles morte une grande partie de la journée.

Les maisons sont délabrées.

Les arbres débordent de corbeaux.

Autant dire que la première impression vous donnez envie de repartir en mer !

Le centre ville de Riga a seulement 20 minutes n’a absolument rien de comparable.

L’ambiance y es totalement différente, l’architecture mêlant art nouveau et modernité est surprenante. Toute la ville est un mélange de genre, d’époque, de soviétique et de modernisme, Riga est déroutante.

Dans la même rue vous pouvez boire une bière au miel dans un décor moyenâgeux et un peu plus loin danser devant un concert a 5h du matin au Rock café, un bar sur quartes étages.

Parce que OUI, a la capitale, on fait la fête !

La semaine, le weekend , il y a toujours un concert, une soirée ou un bar sympa.

Nous avons croisés beaucoup de touristes venu pour un weekend de fête entre amis et comme l’impression que les bars ne ferment jamais…

Le Riga culturel, je passerais vite sur le sujet.

90% des musées vous parlerons de l’horreur, de la guerre ; entre le musée de la déportation, la visite du KGB, et l’ancien quartier juif, les visites donnent la boule au ventre.

Pour la population Lettone, la guerre n’est pas si loin, les dernières libérations datent de 1991, beaucoup sont encore vivant, le traumatisme ce ressent partout.

Une personne sur trois est mort au Goulag ou en prison, chaque famille a été touchée.

Aujourd’hui, la jeunesse Lettone est fatiguée,  elles n’y croient plus vraiment.

Entre les jeunes médecins qui après des années d’études peuvent espérer un salaire de 400 euros, ils n’attendent qu’une chose, quitter leurs pays.

Ils parlent d’avenir incertain, d’identité. 

La moitié de la population est Russe alors entre les deux langues, ils ne savent plus vraiment d’ou ils viennent.

Quand au bateau, ici, il n’yen a pas beaucoup, surtout des petites barques a la marina de Riga.

Au chantier, nous ne sommes pas les seuls a dépasser les 20 mètres, plutôt étonnant dans le coin !

En terme de navigation, il n’y a pas grand chose, pas trop de tourisme nautique.

La météo ? Fraîche !

Nous sommes arrivés début Octobre et franchement, ça caille !

La nuit descend autour des -3°c, le pont reste gelé la moitié de la journée et nous avons même eu le droit a une tempête de neige !

Bosser sur le pont reviens a s’habiller comme en éxpé, mettre couches sur couches de fringues thermique, bonnet et gants de ski !

Très vite nous ne pouvons plus utiliser l’eau du quai, elle es gelée !

Une virée shopping a la ville nous fera craquer sur une fourrure, autant ce mettre a la mode local, les Lettones n’ont pas l’air de souffrir du froid, elles !

J’opte pour un mouton tout doux mi long qui me vaudra le surnom de « Teddy bear ».

De loin, effectivement, je fais un peu ours brun, et avec mes bottes de pluies rouge « made in Russia » je ne passe pas inaperçue, mais j’ai bien chaud et les pieds au sec !

Les prix sont attractif, la bière varie entre 2 et 5 euros la pintes selon le taux de branchitude du bar.

La vie, l’alimentation, les restaurants, nous sommes bien loin des tarifs Suédois !

 Le week end nous en profitons pour aller au marché couvert, le plus grand d’Europe. On pourrais y passer la journée.

On y trouve tout, les énormes bocaux de cornichons géant, des étales de poissons fumé a n’en plus finir et des rayons entier de caviar.

Vue le salaire local on se demande souvent qui peut  acheter ces boites d’or noir.

Déjà un mois que nous sommes en Lettonie, on ne comprend toujours pas tout, on découvre encore des quartiers et des endroits d’un autre temps.

On apprend a ne plus dire Bonjour et merci dans les magasins, non, çà ne se fais pas !

Travailler au chantier avec les Lettons n’est pas simple et ils s’appellent tous Vladimir.

Vraiment ?

Oui, vraiment !

La neige fait place a la pluie, déjà une semaine qu’il pleut.

Il n’y a pas beaucoup de lumière.

L’image rude des locaux fait place a de la sympathie, comme dans beaucoup de pays du nord, il faut creuser un peu mais très vite les sourires et la gentillesse apparaissent.

Riga, la Lettonie nous auras bien surpris.

Un mot ressortira « spécial ».

C’est un pays qui commence son évolution après des années de communisme.

A 3h de Paris, il es facile de venir découvrir cette ville incroyable le temps d’un weekend.

La magie du bateau nous auras emmené dans cette escale improbable.

Si vous devez faire une escale technique, préparez vous a pas mal de complication, sinon, venez !

No Comments

Post A Comment